Partagez|

Parce que lui y arrive et pas les autres...

InvitéInvité
MessageSujet: Parce que lui y arrive et pas les autres... Mer 15 Déc 2010 - 15:51

Parce que lui y arrive et pas les autres...
Delmos & Méduse

Voila maintenant plus d'une semaine que je connaissais ce monstre, cet homme, enfin... Ce mélange de tout. Qui était-il vraiment? Personne ne le savait. Homme? Dragon? Et encore, j'étais persuadée de ne pas connaître toutes les facettes de sa personnalité. Il m'oppressait, il me rendait folle mais... Il me protégeait, et m'interessait. Compliquée, moi, vous croyez? Je m'explique: Cet homme, il était le seul à résister à MON pouvoir, à cette malediction que j'avais appris à controler et à aimer, à ce don qui pétrifiait les gens suivant mes envies. Et bien lui, il y résistait. Déjà sous ma forme humaine, en le regardant dans les yeux, je n'arrivais pas à l'immobiliser pendant quelques minutes, et j'avais éspéré, que dans ma réelle apparence, j'y arriverais mais... Non,moi, sous forme de Gorgone, avec mon regard pétrifiant, je ne lui avais fait ni chaud ni froid. ça a avait évoqué une certaine curiosité et nervausité chez moi. Quelque part, j'avais envie d'en savoir plus, de savoir pourquoi et comment il arrivait à contrer mon pouvoir, d'une autre: sa puissance me déstabilisait, et je détestais que l'on me tienne tête comme il pouvait le faire.
Mais quelque chose de plus étrange c'était passée, entre nous. C'était comme si, ma colère à son égard ne le dérangeait pas, et il ne ratait pas une occasion de m'aider, de me protéger. C'était étrange, oui, je me demandais ce que j'avais fait pour mériter une quelconque amitié, surtout avec lui, qui semblait si inaccessible et si farouche, voir mauvais. Mais mauvais, il l'était avec tout le monde, sauf... Moi? Non, il devait être comme ça avec toutes les femmes. Ou du moins, c'était la seule raison plausible que je trouvais.
Car non, je n'étais pas exeptionnelle, j'étais une meutrière, je ne méritais rien, surtout pas à ce que l'on s'attache à moi. Mais encore une fois, cet homme était étrange.

Pourquoi me trouvais-je ici? Je venais ici pour m'entraîner, pour me découvrir encore d'autres facettes de mon pouvoirs. Explications? J'avais envie de savoir, si je pouvais pétrifier les gens sans les regarder dans les yeux, mais en les regardant par le biais d'un miroir. Vous suivez? Ainsi, je me baladais sous ma forme humaine dans le 'palais des glaces' et attendais une proie. Le ou la première qui passerait par là serait mon cobaye, il était temps que je sache, que je me perfectionne, pour un jour réussir à contrer ce Delmos qui me mettait si mal à l'aise, et qui m'envoutait pourtant.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Mer 15 Déc 2010 - 20:27

Cela faisait maintenant plus d'une semaine que je connaissais Méduse et notre relation était....comment dire....complexe. D'un côté j'étais son protecteur et son amant. De l'autre, un rival. Et rival pourquoi ? Parce ce que moi, je dois bien être le seul gars sur cette foutue planète à contrer son pouvoir. Oui, son regard pétrifiant ne me fais ni chaud ni froid et cela énerve Méduse au plus haut point. Et puis il y aurait de quoi. Pourquoi ? Allez savoir.... Elle a refusée ma protection mais n'étant pas de taille à m'affronter, elle me laisse faire. Et moi, je ne veux pas lui faire de mal. Même si je suis tourmenté. Même si je suis en partie mauvais. Parce que j'ai eu pitié de son sort. Et qu'Athéna mérite bien son courroux. Et même celui de Mère. Parce ce que l'acte d'Athéna est impardonnable et injustifiable. Et que Poséidon aussi mériterais bien le courroux. Souvent, cela me donne envie de me rebeller et de les tourmenter tous. De simplifier la tâche à Kadmilos. Mais non, alors comme Gaia, les Dieux devront me demander de l'aide. Et je n'aide que les héros, les hommes et tous ces monstres. Frères et sœurs, ils sont tous et toutes. Comme Méduse maintenant. Comme Tisiphone. Comme Brontès. Méduse m'est cependant d'une grande aide. Et si je pouvais je l'aiderais encore plus. Je voulais savoir pourquoi je pouvais résister à son pouvoir.

Inaccessible et farouche, je le suis. Et pourtant, une grande porte est toujours ouverte à l'amitié ou l'amour dans mon âme. Méduse pense que je suis mauvais avec tout le monde, cela est faux. Et puis pourquoi me cassais-je la tête ainsi pour rien ? J'entrais dans le palais des glaces. En me baladant un peu au hasard, je sentis une présence familière. Méduse. Elle était là. Et au vu de l'endroit, j'aurais pensé qu'elle serait venue s'entraîner. Et j'avais raison. Elle se conduisait comme une chasseresse, attendant sa proie. Je lui tombais dessus au détour d'un couloir. Elle eut l'air surprise, cependant j'ignorais si cela était vraiment de la surprise ou autre chose. Et en lisant dans son âme, ou ce qu'il en restait, je sus qu'elle était là pour perfectionner ses pouvoirs et savoir si elle pouvait être capable de pétrifier les gens sans les regarder dans les yeux, mais en les regardant par le biais d'un miroir. Et tout cela avait un but. Me contrer dans l'avenir. Mais je n'étais pas sûr qu'elle puisse y arriver un jour.... Un sourire apparut sur mes lèvres, un sourire en coin....Et je ne dis rien au début. Me contentant juste de croiser les bras sur ma cuirasse avant de parler.

- Bien le bonjour, Méduse. Comment vas tu, ma sœur ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Jeu 16 Déc 2010 - 17:45

Une jeune fille arriva avec deux amies. Je souris, ça ressemblait à une balade 'entre copines' et j'allais y mettre mon grain de sel. Je souris à leur venue, histoire de ne pas les effrayer. Leurs yeux étaient brilants, libres d'accès. Elles passaient l'une après l'autre devant les miroires, riant et grognant suivant le résultat de leur reflet. Je souris. Passant derrières elles mais leur tournant le dos, je fixais le miroire derrière elle, fit du bruit afin qu'elles se retournent et... Un son mélodieux et pourtant si cruel, que je connaissais bien à présent, retentit. Ce son, c'était celui de on pouvoir. Je m'en régalais. Etant sous ma forme humaine, les jeunes filles resteraient en vie,cependant, j'avais réussit à les immobiliser. Je m'eclipsais en vitesse avant qu'elles ne se 'reveillent'.

J'étais fière et triomphante, parcourant les couloirs, toujours à la recheche d'une proie. Maintenant que je savais ce que pouvait faire mon don, il était temps que je m'amuse avec! Je rayonnais presque.
'On va bien s'amuser, mon chère Delmos' pensais-je. En repensant à lui, je perdis mon sourire. Je n'acceptais pas que l'on me tienne tête ainsi, ça m'énervait. A présent, je ne regardais même plus devant moi, mes yeu restaient virés sur les miroires, prets à l'attaque. Je fus surprise lorsque mon regard croisa le seul que je ne voulais pas croiser à cet instant.Après l'air surpris, je pris l'air... Grognont?

-Tiens, quand on parle du loup, grognais-je entre mes dents.

'Ma soeur'? Venait-il vraiment de me surnommer ainsi? Décidemment, cet homme était impardonnable. e me serais bien vu le cogner, mais de te façon, c'était inutil..

-D'humeur écrasante lorsque tu es dans le coin, Delmos... As-tu enfin l'intention de m'expliquer comment, tu resistes ainsi à mon don?

A son regard et à son sourire hautain, j'en conclu que non. Peut-être ne le savait-il même pas lui même? J'en doutais. Son sourire en coi, bien que je n'ai pas vu si beau sourire en coin depuis longtemps, me donnait envie de l'écraser...
Je regrdais autour de nous: personne. Finalement, n'ayant rien à perdre... Je m'élançais vers lui, prête à lui arracher les yeux qui me perturbaient tant. Cependant, je m'arrêtais en route, me sotoppais net. J'avais perdu d'avance. Rebaissant les bras, je le fixais d'un regard méprisant.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Jeu 16 Déc 2010 - 19:57

Toujours avec ce sourire en coin de prédateur qui en disait long sur ce que je pensais ou pouvais penser même si personne ne pouvait le savoir avec certitude, je regardais la Gorgone dans les yeux. Et pourtant sans air hautain, ni air de défi. Elle qui avait l'air si fière et triomphante paru si surprise et eut un air si grognon que cela me paraissait trop beau pour être vrai. Non, vraiment, je devais la dépiter d'avoir ce pouvoir. En même elle croyait des choses. Mais la vérité m'apparaissait comme par magie. Elle pensait que mon dragon bloquait son pouvoir. Mais la vérité et ce qu'elle ignorait à ce moment là, était que j'étais dragon. Et que cette apparence, cette façade humaine n'était qu'une façade. Et rien d'autre. Et bien sûr, le simple fait de lui tenir tête l'horripilait. Normal quand on croit ses pouvoirs non défaillants. Et sur moi, jamais ils ne fonctionneraient. Même en se perfectionnant....

-Tiens, quand on parle du loup.

Elle voulut me cogner. Mais savait que c'était perdu d'avance....Alors elle continua sur ses paroles méprisantes. Moi, je ne fis rien. Je ne pouvais pas lui faire de mal étant son protecteur....Mais je voulais tout de même la frapper....Ecraser mon poing sur sa belle gueule d'amour et de monstruosité ambulante.

-D'humeur écrasante lorsque tu es dans le coin, Delmos... As-tu enfin l'intention de m'expliquer comment, tu résistes ainsi à mon don?

Elle concluait trop vite pour moi. Parce que je voulais lui expliquer. Mais l'explication la rendrait encore plus furieuse tout simplement car je deviendrais sa bête noire. C'est alors qu'elle s'élança vers moi, prête à m'arracher les yeux. Cependant et bizarrement, elle s'arrêta net comme si une force invisible l'aurait retenue. Elle rebaissa les bras, se contentant de me fixer d'un regard méprisant qui me fit ni chaud ni froid. C'est alors que je devins mon alter-ego humanoïde et l'attrapais à la gorge de la main droite tout en la soulevant de terre pour que son visage arriva à hauteur de ma gueule et de ce regard rouge sang qui les effrayaient tous. Je lui parlais mentalement, ma voix puissante et roulante comme le tonnerre résonnant dans son esprit et faisant trembler son âme.

- Je suis né dragon et l'homme que tu vois n'est qu'une apparence, une illusion, quelque chose créé par mes géniteurs pour pénétrer le monde des Hommes et m'infiltrer, devenir et penser comme eux. Toi, maudite Gorgone, jamais tu ne pourras me pétrifier car tes pouvoirs n'ont aucun effet sur moi. Même en te perfectionnant. Cependant, en tant que protecteur et en tant qu'ami, je pourrais t'offrir un peu du pouvoir du Chaos.....pour t'aider à devenir plus puissante. Et devenir immortelle. Mais avant tout, il faudra m'aider. Je ne veux pas que tu me serves, je suis ton débiteur. Mais si jamais tu me trahis, mon courroux sera terrible. Et pire que ce tu peux oser imaginer....

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Ven 17 Déc 2010 - 17:15

Pourquoi est-ce que je m'entêtais à lui tenir tête? Je ne lui faisais ni chaud ni froid, jamais. Il ne me craignait absolument pas, mais je perdais mon temps à essayer, à tenter, de me perfectionner, de lui prouver que j'en étais capable. Pourquoi? Parce qu'il m'était encore impensable que quelqu'un puisse bloquer mon pouvoir, je ne l'avais pas encore accepté. Alors que moi, je m'étais retenue de le frapper, Delmos, le regard rouge éclatant, m'atrappa à la gorge et me souleva d'une main, dans une force inhumaine. Je reconnaissais là la force du dragon qui l'habitait, cependant, je n'en avais jamais été spectatrice, et encore moins victime. Se passa ensuite une chose bien etrange, qui me donna un mal de tête insuportable. Delmos me parlait. Oui, il mr parlait, mais intérieurment. Il était donc capablde transmition de pensées?!

- Je suis né dragon et l'homme que tu vois n'est qu'une apparence, une illusion, quelque chose créé par mes géniteurs pour pénétrer le monde des Hommes et m'infiltrer, devenir et penser comme eux. Toi, maudite Gorgone, jamais tu ne pourras me pétrifier car tes pouvoirs n'ont aucun effet sur moi. Même en te perfectionnant. Cependant, en tant que protecteur et en tant qu'ami, je pourrais t'offrir un peu du pouvoir du Chaos.....pour t'aider à devenir plus puissante. Et devenir immortelle. Mais avant tout, il faudra m'aider. Je ne veux pas que tu me serves, je suis ton débiteur. Mais si jamais tu me trahis, mon courroux sera terrible. Et pire que ce tu peux oser imaginer....

Ainsi, c'était ce fichu dragon qui me bloquait mes pouvoirs?! J'étais bouche bée. Mon esprit vagabondait à la recherche d'une fissure que je pourrait trouver dans sa force draconniènne mais l'oxygène vint à me manquer. Je commencais alors à me débattre, chose qui ne m'était même pas venu à l'esprit en premier lieux. Je plaçais mes deux mains sur la sienne, tentant de me dégager.

-Lâche moi, crétin!

J'étais loin d'être effrayée. Bien sûr, j'étais impressionnée, mai qui ne le serait pas? Redoublant d'effort, je tentais de le faire basculer, ce que je parvins à faire en y mettant toutes mes forces. Nous tombâmes à terre.
*Ce qu'il est coriace!*pensais-je.
Je reprenais mon souffle avec peine, j'avais mal aux poumons et mal à la tête. Je le regardais d'un regard noir. Moi, accepter une alliance avec lui? Jamais.

-Garde tes propositions pour les désespérés!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Lun 27 Déc 2010 - 20:05

-Lâche moi, crétin!

Elle était impressionnée et assurément, même légèrement décontenancée. Nous tombâmes tous deux à terre alors qu'elle se dégageait en y mettant toutes ses forces. J'entendis ses pensées et l'entendre le penser *Ce qu'il est coriace!* m'arracha un sourire de prédateur. Elle reprit son souffle avec peine. Et me lança un regard noir. Jamais elle n'accepterais une alliance avec moi. Alors elle me lança une réplique qu'elle allait bientôt regretter.

-Garde tes propositions pour les désespérés!

Je me relevais et serrais un poing écailleux et griffu avant de la reprendre à la gorge et de la soulever de terre. Cette fois, je serrais. Cette fois, elle allait être aux portes de la mort. Une mort que j'incarnais. Je lui aboyais dessus, et ma voix d'outre tombe résonna dans tout le temple. Toute ma fureur, je la lui déversais dessus. Elle goutera de mon tourment. De ce que je réserve à mes ennemis.

- Tu oses parler de désespérés ! Regarde toi, insignifiante larve avant de me parler de la sorte ! Avant de me sortir des inepties pareille ! C'est toi la désespérée ! C'est toi qui désespère de savoir que ton pouvoir ne me fait aucun effet ! C'est toi qui désespère de savoir que tu ne peux me vaincre ! C'est encore toi qui désespère de savoir que tu ne fais pas le poids ! Et tu sais pourquoi ? Je ne suis pas un vulgaire Titan ! Je suis bien plus ! Les Titans trembleront en entendant mon nom ! Les Dieux eux mêmes tremblent, car aucun ne sait qui je suis réellement sauf Zeus lui-même....Et il tremble... Alors, avant que je ne te tue...accepte ma proposition. Car je ne veux pas te faire de mal.

Cependant, même si mes paroles étaient sincères, le chaos présent en moi que je ne maitrisais pas mais qui me tenait comme une malédiction, me firent déraper. C'est ainsi que je provoquais la mort de Méduse alors que mes lames de poignets pénétrèrent sa chair et sa poitrine, lui perçant cœur et poumon. Je vis les lames ensanglantés alors que je tenais le corps de Méduse sans vie à la gorge. Je la lâchais, redevenant humain. J'essayais de maintenir le Chaos pour ne pas la tourmenter dans la mort. Mais je tombais, face contre terre. Astérion et Peste prirent l'air alors. Astérion m'aida à me relever, canalisant le Chaos. Alors je ressuscitais Méduse. Ce fut alors que Peste passa à l'acte. Et il pénétra son esprit, conquérant son âme et s'y déversant comme une maladie incurable. Peste lui fit connaître la douleur et le supplice ultime alors qu'il lui déchirait l'âme. Et il ressortit, se montrant à Méduse. Peste lui déchira les vêtements mais ne dit rien, lui laissant juste croire des choses. Et Astérion le rappela. Alors ils disparurent, retrouvant mon âme. Je me relevais, peu fier de sa mort mais en tant que dragon, je me fis fier et me releva droit. Je regardais Méduse dans les yeux.

- Le Chaos, ce que je suis et représente, est un pouvoir incommensurable. Méduse, je ne mérite pas d'être ton protecteur. Ni rien que ce soit d'autre. Je suis trop dangereux. Et pourtant je ne suis pas mauvais.

Je fis demi-tour et commença à partir.....Me rejoindra-t-elle ? Personne ne le sait encore....
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Mar 28 Déc 2010 - 10:13

Tout s'enchaina très rapidement, alors que j'avais encore mal à la tête, et que le souffle me manquait. Delmos se revela, m'empoigna une nouvelle fois à la gorge, serrant. Je me voyais défaillir alors qu'il parlait, m'insultait surement, simplement, mon cerveau non oxygéné n'écoutait plus. J'aurais bien tenté de lui résister, mais mon esprit vagabondait déjà vers une mort certaine. Mes yeux pleurèrent alors que mon agresseur me déchira la poitrine, afin d'atteindre mon coeur et mes poumons. J'étouffais, temblais, pleurais, cette doueur immense me transperçait autant l'âme que le corps, je ne voyais plu rien, n'entendais plus rien, je me laissais mourir. Etrangement, je n'avais plus la force de me battre, comme si Delmos avait pénétré mon esprit, et y déversait de son emprise maléfique. Je tombais alors à terre, le choc dema chute eut pour effet de m'arracher un dernier cri et un dernier soupir, avant que mon âme ne m'abandonne.

Une chose pourtant, un esprit, une puissance inconnu me ramena à la vie. Mais ce que cette force m'affligea était bien pire que la mort, je sentis mon corps attaqué de sentiments douloureux et d'une rage, d'une colère et d'un besoin de puissance à en perdrela raison. Mais l'on continuait de me maintenant en vie, de me laisser agoniser de l'intérieur. Cette pesante puissance inconnue me laissa enfin la paix, et je me surpris à respirer à nouveau. J'ouvris les yeux, découvris un monstre hideux qui se penchait vers moi, me déchirant mes vêtements. L'esprit encore encombré et perturbé, je ne réagis pas. Le monstre disparut alors, et seul Delmos demeura. A bout de force, je laissais ma tête retomber contre le sol dur et froid. En seulement quelques minutes, j'avais été éventrée, tuée, ressuscitée et tortuée, je n'en pouvais plus. Delmos recula, tourna les talons alors qu'il me dit:

-Le Chaos, ce que je suis et représente, est un pouvoir incommensurable. Méduse, je ne mérite pas d'être ton protecteur. Ni rien que ce soit d'autre. Je suis trop dangereux. Et pourtant je ne suis pas mauvais.

Je réfléchis un instant à ses propos. Mon cerveau marchait au ralentit, tentant de réparer les dégats de ma récente mort. Cependant, je réussit à me levais. Potan une main à ma poitrine, je m'aidais à respirer et le ratrappais. Mon autre main alla atrapper son bras, je le fis se retourner. J'avais une tonne question à lui poser, j'étais intriguée, déboussolée, et pour la première fois, effrayée.
Je voulu lui parler, prendre la parole, mais j'étais définitiveent trop faible. Je puisais dans ce qu'il me restait de force pour retrouver ma forme de Gorgone, bien plus forte que celle humaine. J'eu moins de mal à respirer.

-Reste, je veux savoir. Raconte moi.

Je lançais alors un regard appuyé à mes vêtements qui gisaient à terre, mais en forme de Gorgone, des écailles cachaient mes parties intimes. Je relevais ensuite la tête, me demandant comment réagirait Delmos. Lorsque mon esprit prit le risque de se rappeller les événements récents, je me surprit à penser que j'étais folle.
*Oui, je suis folle, cet homme ou ce qui l'habite vient de me tuer, et voila qu'au lieux de le fuir, je lui demandais de rester.*
Mais j'étais trop curieuse, trop absorbée par cet homme qui me pourrissait la vie depuis notre première rencontre, et qui m'attirait tant. Et en même temps, je n'étais pas du genre à fuir devant le danger, bien au contraire.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Mar 28 Déc 2010 - 22:49

Je ne voulais pas lui faire de mal mais ma malédiction en avait décidée autrement. Alors que mes lames lui déchirait le corps et la poitrine, elle pleurait, tremblait, étouffais, mais je ne voulais rien entendre. Et je continuais jusqu'à ce que mes lames atteignent son coeur et ses poumons, la laissant mourrir dans une agonie terrible mais heureusement courte pour elle. Alors que je la lâchais en voyant mes lames recouverte de son sang, elle rendit son dernier souffle de vie. Cependant, conscient que j'avais fait quelque chose de mal et j'essayais de me maintenir pour ne pas lui infliger plus de mal que j'en avais déjà fait. La douleur fut si terrible que j'en tombais face contre terre. Cependant Astérion vint m'aider et alors je pus ressusciter Méduse tandis que je m'approchais de son corps mort et déchiré, éventré. Pourquoi tant de destruction ? Pourquoi tant de volonté de mort et de chaos ? Je savais que Gaïa était à l'origine de tout ce qui est bon aussi bien que mauvais, mais là l'être qu'elle avait créée était aussi bon que maléfique. Extrêmement dangereux même. Et cela me faisait peur. Alors qu'elle retrouva la vie, Peste la tortura et lui déchira les vêtements, la laissant nue et me laissant voir ses formes généreuses. Méduse retrouva sa forme de Gorgone bien plus forte et tandis que je partais, lui laissant juste un petit discours pour excuse. Mais à ma grande surprise, elle désirait que je reste. Et pour cela elle n'hésita pas à attraper mon bras, me faisant me retourner vers elle tandis qu'elle portait encore une main à sa poitrine, s'aidant à respirer. Je m'approchais de la jeune femme maintenant Gorgone. Je lui tendis ma cape pour qu'elle puisse se couvrir.

-Reste, je veux savoir. Raconte moi.


Ses pensées m'arrachèrent un léger sourire. Elle était folle....moi aussi. Je voulais la fuir comme elle aurait dû le faire mais au lieu de cela, elle me demandait de rester pour lui raconter pourquoi j'étais ainsi.

Cependant, la Gorgone m'attirait. Quelque chose en elle m'attirait et j'ignorais quoi. Mais je ne tarderais pas à mettre le doigt dessus, croyez moi. Et comme elle, je n'étais pas du genre à fuir devant le danger, mais plutôt à me jeter dedans tête la première car je n'avais peur de rien ni de personne.

- Je suis dangereux Méduse. Tu t'en es peut être rendu compte maintenant que je viens de te tuer mais sache que ce n'est rien comparé à la vérité. Le pouvoir qui coule dans mes veines, ce Chaos, me tient lieu de la malédiction. Tant de tourment, tant de fureur que je ne peux contrôler sans aide. Heureusement que j'ai un ami dont l'amitié est sans bornes : Astérion, le minotaure. Cependant, si je peux infliger la mort sans peine , je peux ressusciter aussi. Mais je suis un homme tourmenté, avec un puits sans fond comme âme. Et un peu de lumière au fond. Je ne contrôle ni mon tourment ni ma fureur donc je peux déraper et ainsi tuer les gens que j'apprécie sans même le vouloir. Même pendant mes rêves, il m'arrive de tuer sans le vouloir et durant ces rêves, je ne vois que mort, chaos et destruction. Pourtant je ne suis pas mauvais. Enfin j'aimerais tellement le penser et le croire.

Une pause.

- Méduse, il faut que je te dise quelque chose....Je t'apprécie beaucoup, même plus que tu ne veuilles le croire. Je ne veux plus te faire de mal pour quelle raison que ce soit. Je sais que tu détestes Athéna et moi aussi mais pour des raisons différentes. Je pourrais t'aider à retrouver ta forme humaine....

Je tombais à genoux devant elle

- Aide moi ! Je pourrais te protéger des Titans...et des Dieux....Je t'aime

Je me relevais et en la voyant sous forme de Gorgone, j'hésitais à l'embrasser...Mais je l'embrassais quand même tendrement.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Mer 29 Déc 2010 - 8:56

Je reconnus facilement le Delmos que je connaissais. Je ne savais pas comment, mais ce qui l'habitait l'avait enfin laissé tranquil. Il me tendit sa cape, j'hésitais mais finis par m'en vétir. Sa cape était imprégnée de son odeur, une odeur que j'idenifiais bien maintenant. Je me surpris à aimer son parfum, et je décidais de penser à autre chose, car le valoriser me répugnait. Il parla alors d'une voix déchirée et lourde de peine, une voix que je ne lui connaissais pas. Je finis par lacher son bras. Il me parla alors du chaos qui l'habitait. Je me promis de l'aider si j'en étais capable, mais regrétais aussi tôt d'y avoir penser, mais heureusement, je n'avais pas formulé cette pensée à haute voix. I tomba alors a genoux devant moi, j'en fus déstabilisée, encore plus par ce qu'il me dit juste après:

-Aide moi ! Je pourrais te protéger des Titans...et des Dieux....Je t'aime

J'ouvris la bouche, mais aucun son ne parvint à en sortir, tellement j'étais choquée. Je remarquais ensuite qu'il hésitait à m'embrasser, surement à cause de ma forme de gorgone.
* Non non non, Delmos, recule!*
Mais non, il m'embrassa. Je tentais de le repousser, mais fini par abandonner. Tandis que sans m'en rendre comte, je prolongeais le baiser, je repris ma forme humaine. Sous cette forme, le souffle vint à nouveau à me manquer, mon corps encore fragile de ma récente attaque, ce qui me fit rappeller QUI j'embrassais. Je le mordis ensuite à la lèvre, reculais. J'aurais aimé l'insulter, lui sauter dessus pour lui arracher la tête mais n'y parvins pas. J'enroulais sa cape autour de moi, maintenant que j'étais humaine, je n'en étais que plus dénudée, et lui dis quelque chose, que je n'avais pas dis depuis bien longtemps.

-M...Merci.

Je baissais la tête, réfléchis un instant à sa proposition, ainsi qu'à sa déclaration. Je finis par mettre de côté sa déclaration, me concentrant sur le pact que j'étais sur le point de faire avec lui. Je relevais la tête.

-D'accord. On va s'allier.

Je pris une bonnne inspiration, avant de formuler ma promesse de toute à l'heure à haute voix. Je me détestais, mais je ressentais le besoin de l'aider. Je baissais de nouveau la tête.

-Et... J'en profiterais pour t'aider, si bien sûr, j'en sui cappable...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Jeu 30 Déc 2010 - 20:27

-Et... J'en profiterais pour t'aider, si bien sûr, j'en sui capable...

Je lui soulevais la tête et lui déposa sur le front.

- Merci.... Désolé pour toute la souffrance que tu as endurée...Je suis si destructeur et pourtant bon...Je n'y comprends plus rien....

Je la regardais, simplement vêtue de ma cape et songeais à lui acheter de quoi s'habiller. Je pris le vêtement déchiré qui gisait à terre tout en lui indiquant de rester ici et de m'attendre. Je sortis et passa chez le tailleur tout en lui montrant le vêtement déchiré. Je lui demandais si il avait quelque chose dans cette taille et il montra une belle robe bleue que je pris et lui paya. Je l'emmenais à Méduse et la trouva toujours à la même place. Je lui donnais la robe pour qu'elle puisse s'habiller. Je verrais après si elle lui plaisait.

Par la suite, nous sortîmes du temple tous deux mais je me fis distant, froid. Sur le coup, je ne voulais pas l'approcher mais par honte de l'avoir fait souffrir. Elle ne le méritait pas. Elle humaine, avait subit une vindicte injuste qui l'avait transformée en monstre. Je le savais. Et je ne voulais pas qu'il lui arrive malheur. C'est pour cela que je devenais son protecteur. En même temps, le seul fait de la voir me rendait heureux. Et même maintenant, rien que de penser à elle et la voir, me rendait moins froid. Aussi l'approchais-je peu de temps après, lui prenant le bras tout en prenant le temps de la regarder et de lui sourire amicalement.

Je me dirigeais vers l'auberge appelée " La Truite Fétide ". L'aubergiste me donna les clés et je me dirigeais vers la chambre avec Méduse qui me suivait. J'ouvris la porte de la chambre, laissant Méduse entrer la première tel un bon gentleman puis la referma derrière moi. Elle était de dos quand je retirais mon armure et la prit contre moi. Je l'embrassais dans le cou tendrement puis passa ma main dans sa robe, cherchant son sein que je caressais. Je passais ma main libre sur ses épaules pour enlever les morceaux de tissu qui retenaient sa robe sur ses épaules et la robe tomba, la laissant nue. Je quittais son cou pour prendre son bras et la retourner, trouvant ses lèvres. Je trouvais dommage qu'une femme si belle et sensuelle soit devenue une monstre dangereux et mortel. Avec le Chaos, elle allait être capable de prouesses exceptionnelles. Je l'attirais vers le lit dans lequel nous tombâmes tous deux. J'avais encore une toge sur moi. Je me trouvais sur elle, à quatre pattes, l'embrassant toujours sur ses douces lèvres et m'enivrant de son parfum tandis que mes lèvres trouvèrent son cou. Je l'embrassais aussi toujours tendrement, la faisant languir. Je quittais son cou, réfléchissant. Qu'est ce qui me prenait ? Je n'avais pas envie de répondre à cette question, aussi retournais-je vers Méduse. Nous passâmes sous la couette et passa aussi un bras derrière son dos pour l'attirer contre moi. Sa chaleur corporelle me fit du bien et profiter de sa compagnie était quelque chose d'assez unique. Mais je comptais bien profiter de ce qu'elle pourrait m'offrir...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres... Ven 31 Déc 2010 - 11:49

Je repensais aux paroles de Delmos, lorsque celui-ci me fit relever la tête et m'embrassa sur le front. Non, il n'était pas mauvais, juste habité par un démon. Ou même deux. Seulement, il ne semblait pas les controler. Lorsque Delmos me demanda d'attendre dans le palais des glaces, je ne dis rien. Il partit, quelque chose à la main que je n'avais pas encore identifié. Une fois qu'il fut partit, je lachais un long soupir.
*Bon sang, qu'elle histoire.*
Je regardais autour de moi: personne. Je cherchais ensuite mes anciens vêtements qui gisaient à terre quelques instants plus tôt: rien. Je fus prise de panique.
*Quelqu'un! Quelqu'un est venu,nous a vu, et a volé mes vêtements!*
Je fus tentée de reprendre ma forme de gorgone pour traquer l'homme qui m'avait volé, et qui avait découvert notre secret par la même occasion, mais c'est le moment que choisit Delmos pour revenir, une robe bleu à la main. Je fronçais les sourcils. C'est lorsqu'il me tendit la robe que je compris que c'était lui qui avait récupéré mes anciens vêtements. Je me mordis la lèvre avant de me vétir de cette robe, qui m'allait parfaitement. Delmos m'indiqua la sortie, je lui suivis. Il semblait froid et distant, mais ça ne me génait pas. Je repassais en boucle les événemnts récents dans ma tête. Je me sentais mieux, à présent, avais retrouvé mon souffle et tout le contrôle de mon corps. Je fus assez surprise lorsque Delmos me prit par le bras et me souris. Je ne pu m'empécher de lui rendre son sourire si craquant. Je ne me reconnaissais pas vraiment. Soit ma 'mort' m'avait vraiment atteint le système nerveux, soit en sa présence, il m'arrivait d'être différente. L'homme du Chaos me fit entrer dans une chambre dans une auberge. J'eu un instant de réfléxion avant de rentrer, et hésitais sur le seuil, avant d'entrer.
Tout s'enchaina très vite, après, et Delmos y était pour quelque chose. Tandis qu'il me caressait et me déshabillait, je restais silencieuse, encore songeuse. J'hésitais, je savais où cela allait nous mener, et j'avais peur de perdre de ma méchanceté si je me laissais aller avec lui. Mais lorsque celui-ci me fit me retourner, et que je vis son visage rassurant et ses yeux brillants, j'oubliais très rapidement mes doutes. Il m'attira vers le lit, où je me laissais tomber, il me suivit.Ses lèvres contre les miennes, il m'était presque impossible de réfléchir correctement. Cet homme avait une emprise sur moi, je m'en rendais bien comte, et quelque part, mon côté chieuse ne l'appreciait pas. Cependant, ça ne m'empécha pas de passer mes mains sous sa tunique, caressant son torse sculté et bien taillé. Et étant donné qu'il avait laissé mes lèvres libres, je lui soufflais:

-Pas très modeste le monstre qui se permet de me tuer, et de m'inviter à passer une nuit avec par la suite...

Je lui souris. Je lui retirais sa toge, et remontais une main que je lui passais dans les cheveux. Mon corps contre le sien, je fus prise de panique lorsque je me rendis comte à quel point j'avais envie de lui. Cependant, il était hors de question que se soit trop facile. En suspension dans le vide, seulement retenue par le bras fort de Delmos qui entourait ma taille, je n'eu pas de difficulté à atteindre son cou. Au départ, j'y déposais un ou deux baisers, avant de le mordre, après lui avoir dit " Mais je ne te rendrais pas la chose facile". Je n'avais pas mordu méchemment, et le connaissant, j'imagine qu'il n'en avait pas vraiment souffert. Ma main qui caressait encore son torse passa sur le bras qui ne me soutenait pas, et de mes ongles, je le griffais doucement, sensuellement, avec un sourire sadique. Je me serais bien vu le faire basculer et passer au dessus, mais seules mes jambes touchaient le lit, ce qui n'était pas un assez bon appuis pour faire, et il était décidement trop fort pour moi... Reculant un peu mon visage du sien, je tentais une nouvelle fois mon don sur lui, mais rien. Je soupirais. Mon regard passa ensuite sur son bras, où mes griffures le faisaient un peu saigner. Je souris.

-Oups.. J'espère que tu cicatrises... Lentement.

Une vague de nostalgie me frappa alors. Je revis mes années d'adolescente, là où j'avais été esclaves, ésclaves des hommes, surtout. Eux qui m'avaient tant fait souffrir, qui m'avaient fait me faire prostituée... Je me crispais à ces souvenirs douloureux. Depuis que cet homme m'avait rendu ma liberté, je n'avais pas touché à un homme. Mis à part Poséidon. Encore un homme qui m'avait fait souffrir, car si j'en avais été réduite à Gorgone par la suite, c'était bien à cause de lui. Et là, j'étais sur le point de me donner à un homme.. Après des années de guerre contre la gente masculine. Delmos qui lui même m'avait déjà tuée, m'avait fait souffrir... Mais quelque part, c'était aussi lui, qui m'avait réscussitée. Je perdis toute ma force, autant mentale que physique, à ces pensées. Je repensais alors à sa déclaration. Oui, Delmos m'avait dit qu'il m'aimait, mais était-ce sur le coup de la tristesse de s'être fait encore controlé? Ou était-ce par moquerie?
Je laissais ma tête tomber dans le vide, sous le poix de tant de doutes.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parce que lui y arrive et pas les autres...

Parce que lui y arrive et pas les autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Anthony arrive
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Un train, et il(s!?) arrive(nt...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When The Gods Falls :: Hors des Terres :: Archives :: Archives version 1-